• 29 mai 2022 05:04

Jusqu’à 5 jours de congé pour douleurs menstruelles dans la nouvelle loi sur l’avortement en Espagne

Mai 13, 2022

Le Ministère de l’égalité depuis Espagne prépare le projet d’une nouvelle loi sur l’avortement, auquel le journal El País a eu accès. Le document de près de 50 pages comprend pour la première fois des réglementations sur la période de menstruation. Ainsi, la nouvelle réforme propose d’accorder jusqu’à cinq jours de congé pour les cycles douloureux pouvant entraîner une incapacité temporaire.

Le texte de la Loi organique pour la protection des droits sexuels et reproductifs et la garantie de l’interruption volontaire de grossesse Son objectif est d’abroger son prédécesseur, la loi sur l’avortement de 2010, et pour ce faire, il cherche à élargir son spectre à de nouvelles initiatives, qui incluent des propositions en faveur de la santé menstruelle et reproductive.

  • Permis de trois jours sous surveillance médicale et avec possibilité d’extension à cinq, pour ceux qui ont des périodes invalidantes : douleurs intenses, crampes, coliques, nausées, vertiges et vomissements à chaque cycle.
  • Produits nécessaires à la gratuité des menstruations dans les établissements d’enseignement, les prisons et les centres de services sociaux pour les femmes en risque d’exclusion.
  • Ces produits doivent être, dans la mesure du possible, les plus durables, écologiques et respectueux de la santé des femmes.
  • Élimination de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur certains articles d’hygiène féminine.
  • Congé payé avant l’accouchement, de la semaine 36 jusqu’au moment de l’accouchement
  • Mettre l’accent sur la santé reproductive sans discrimination fondée sur l’âge, la situation économique ou l’origine.
  • Protocoles contre l’avortement, la contraception et la stérilisation forcée, avec une attention particulière aux femmes handicapées.

Le projet préparé par le ministère espagnol de l’égalité n’est pas encore définitif, il pourrait donc y avoir certaines variations dans la formulation dans les prochains jours. Cependant, le chemin serait encore long avant une approbation prochaine, puisque l’entité ministérielle doit encore finaliser la préparation du règlement en liaison avec les portefeuilles de la Santé, du Trésor et de la Sécurité sociale. Après cela, le document devra passer par le contrôle des parlementaires.

Source:www.apk9to5.com

Laisser un commentaire